Types vocaux du bec-croisé dans le Paléarctique occidental – perspectives pour l’ornithologue de terrain

Julien Rochefort & Ralph Martin

This is the french edition of the article. Here is the article in english.

Pour aller directement à l’index des types vocaux cliquez ici

Dans ce blog, nous synthétisons certains des résultats de nos recherches en cours sur les types vocaux des becs-croisés (Loxia spp.). Les résultats originaux seront présentés à travers une série d’articles dans des revues à comité de lecture et ils englobent la détermination, la distribution géographique et la variation temporelle des types vocaux de becs-croisés.  Le premier de nos articles a récemment été publié:

Martin, R., Rochefort, J., Mundry, R., & Segelbacher, G. (2019). Delimitation of call types of Common Crossbill ( Loxia curvirostra ) in the Western Palearctic. Ecoscience 26 (2): 177-194

L’accès à cet article est payant, mais vous pouvez voir un pdf du manuscrit accepté gratuitement ici. Dans cet article officiel l’accent est mis sur les méthodes d’analyse et les effets généraux qui sous-tendent la différenciation des types vocaux de becs-croisés. Le but de ce blog est de sensibiliser un plus large public sur ce sujet, de présenter un guide d’identification et d’encourager les ornithologues à enregistrer et identifier les types vocaux. Des résultats complémentaires seront ajoutés à ce blog après la publication officielle des articles à venir.

Certaines personnes pensent que l’identification des types vocaux de becs-croisés et des espèces de bec-croisé par les cris est très difficile (‘la technique et le savoir requis sont seulement à la portée de quelques-uns’ Shirihai & Svensson (2018)) . Avec cet article, nous voulons aller à l’encontre de cette idée reçue. Après l’avoir lu, avec un peu d’expérience, vous devriez être capables d’identifier les différents types vocaux et espèces.

Introduction

Les becs-croisés sont des fringilles partiellement erratiques (Perrins & Cramp 1998), qui peuvent apparaître partout où il y a des conifères dans l’hémisphère nord. Leur répertoire vocal comprend du chant (à peu près 40 thèmes différents pour chaque type vocal; obs. pers.), des cris de vol (CVs), des cris d’excitation (CEs), des cris ‘intimes’ appelés ‘chitters’, des cris de quémandage, (quelques autres manifestations vocales discrètes qui ne sont pas assez significatives) et des cris d’alarme (voir Figure 1).

Figure 1: Cris principaux des becs-croisés. Respectivement d’en haut à gauche à en bas à droite:  Cris de vol: Type vocal N4, 20.9.2017, Allemagne © Ralph Martin; cris d’excitation: Type vocal N7, 08.10.2015, Allemagne © Ralph Martin; chitters: Type vocal N4, 06.12.2017, France © Julien Rochefort; cris de quémandage: Type vocal N4, 18.09.2016, Grande Bretagne © Ralph Martin; cri d’alarme: Type vocal N7, 24.12.2012, France © Julien Rochefort. Après le cri d’alarme le groupe entier s’envole d’un coup. 

Les cris de vol peuvent être décrits plus précisément comme des cris de contact et sont – comme leur nom l’indique – les cris les plus couramment utilisés en vol. Cependant ils sont également fréquemment utilisés par des oiseaux perchés. Ils sont souvent tranchants, perçants voir cliquetants. L’amplitude (nous entendons par là la différence de puissance sonore entre les différentes parties du cri, visible à l’oscillogramme) est généralement assez étendue. Si ils sont présents dans vos enregistrements, les harmoniques sont peu nombreux.   Au contraire, les cris d’excitation sont rarement poussés en vol mais quasiment uniquement lorsque les oiseaux sont perchés, et agités. Cela arrive, par exemple, pendant un dérangement ou une menace comme une Chevêchette d’Europe posée (Glaucidium passerinum), après une attaque d’un Epervier d’Europe (Accipiter nisus) ou lors d’un conflit avec un autre couple de bec-croisé. Ils sont souvent émis sur un rythme rapide pendant plusieurs minutes. Les CEs sont en moyenne plus graves que les CVs et rendent un son moins ‘pur’. Généralement ils montrent un grand nombre d’harmoniques. L’amplitude des CEs est habituellement plus restreinte que celle des CVs. Les cris d’alarme quant à eux sont très semblables au CEs mais sont plus faibles et plus variables. Contrairement au CE, le cri d’alarme est seulement poussé une fois, en cas de danger immédiat. Dès que ce cri est émis, tous les oiseaux s’envolent en une fraction de seconde. Les ‘chitters’ sont souvent utilisés pendant que les oiseaux se nourrissent dans les arbres. Ils sont plus variables que les cris de vol et d’excitation mais beaucoup de types vocaux peuvent être différenciés par leur chitters avec un peu d’habitude. Nous ne les présentons pourtant pas ici car ils sont moins évidents, plus ‘délicats’ à interpréter. Les cris de quémandage sont quelquefois poussés par les femelles demandant de la nourriture au mâle en période nuptiale, mais surtout par les juvéniles volants encore dépendants. Nous n’avons pas remarqué de différence entre les cris de quémandage des différents types vocaux, mais par contre les cris de quémandage se modifient au fur et à mesure que les juvéniles grandissent. Au bout de quelques semaines, les jeunes volants commencent à s’exercer au cri de vol et d’excitation, tentatives malhabiles au début. De tels cris peuvent avoir l’air très étranges sur les sonagrammes, cependant, vous devriez être capables de reconnaître de tels oiseaux, car les cris successifs ne se ressemblent que très rarement (voir Figure 2). Quelques semaines encore, et les jeunes poussent des cris de vol et d’excitation semblables à ceux des adultes.

Figure 2: Séries de cris de vol et d’excitation de quatre individus différents du type vocal N7.  Les deux lignes du dessus montrent des cris d’adultes; les deux lignes du dessous montrent des cris de jeunes. Les cris sont tous extraits d’enregistrements d’à peu près une minute. Alors que les oiseaux adultes présentent des cris stables (les différences entre les cris étant dues principalement à l’intensité de l’enregistrement/oiseau tournant la tête), les cris des jeunes oiseaux sont instables pendant quelques semaines. 1ère ligne: 17 octobre  2014,  Allemagne © Ralph Martin; 2ème ligne: 30 octobre 2013, France © Julien Rochefort; 3ème ligne: 4 décembre 2013, France © Julien Rochefort; 4ème ligne: 1er novembre 2011, Allemagne © Ralph Martin.

Nous avons d’ores et déjà plusieurs fois utilisé le terme ‘types vocaux’ – nous devons donc maintenant répondre à la question suivante: que sont les ‘types vocaux’ de becs-croisés ? Brehm (1853), bien qu’il n’ait eu aucun matériel d’enregistrement bien sûr, a remarqué le premier que parfois les cris différaient entre les becs-croisés. Plus tard, il y a eu d’autres publications sur ce sujet (comme Weber (1972)). Mais le premier travail approfondi  a été conduit en Amérique du Nord par Groth (1988) et encore  plus en détail dans Groth (1993b). Il y écrit que le Bec-croisé des sapins peut être séparé en discrètes sous-populations, appelées ‘types vocaux’, qui diffèrent notamment par les cris de vol et d’excitation. Dans une moindre mesure les oiseaux diffèrent aussi par certains traits morphologiques, la taille du bec étant décrite comme se différenciant le plus entre les types vocaux (Groth, 1993b). Chaque bec-croisé peut être classé dans un de ces types vocaux. Des différences génétiques plus ou moins marquées ont aussi été trouvées chez certains types vocaux (Parchman et. al., 2016).

Jusqu’à aujourd’hui, il y avait sept à neuf types vocaux décrits en Europe centrale et du nord (Clouet & Joachim 1996, Robb 2000, Summers et al. 2002, Edelaar et al. 2004, Constantine & The Sound Approach 2006). Dans notre article mentionné ci-dessus (Martin et. al., 2019) et dans celui-ci, ce sont au moins 18 types vocaux différents de Bec-croisé des sapins et deux types vocaux de Bec-croisé perroquet que nous décrivons pour le Paléarctique occidental.

Il est plus facile, pour débuter dans l’identification des types vocaux des becs-croisés, de commencer à la fin de l’été et en automne. Cherchez une forêt avec de nombreux cônes ‘de l’année’ d’épicéas ou de mélèzes et vous trouverez des becs-croisés. Ecoutez attentivement les cris, essayez de différencier les cris de vol et les cris d’excitation, essayez de visualiser à quoi pourrait ressembler leur sonagramme et enfin tentez de les enregistrer. Regardez ensuite les sonagrammes  de vos enregistrements sur votre ordinateur et comparez les résultats avec vos impressions de terrain. Faites ça encore et encore. Vous devriez être capables de distinguer assez rapidement ‘à l’oreille’ les cris de vols (et certains cris d’excitation) des types vocaux les plus courants. Pourtant il y aura de temps en temps des oiseaux que vous aurez du mal à identifier sur le terrain. Particulièrement à la fin de l’hiver et au printemps. Ceci est dû à ce que l’on appelle les ‘cris assortis’ (Groth 1993a). Quand les couples de becs-croisés se forment, ils ‘ajustent’ leur cris. Chaque couple  a alors ses ‘cris personnels’, cris qui leur permettent de se reconnaître l’un et l’autre (voir Figure 3). Ils demeurent typiques pour leur type vocal et beaucoup d’entre eux attireront difficilement votre attention sur le sonagramme ( tout en pouvant ‘sonner’ de manière peu familière sur le terrain). Plus rarement, on peut rencontrer des couples plus ‘créatifs’ avec des cris sortant de l’ordinaire. Sans pouvoir totalement l’affirmer, mais en analysant les CVs et les CEs, nous pensons que la plupart de ces couples sont justes créatifs, et que seulement un petit pourcentage appartient à des paires ‘hybrides’ (c’est à dire dont les deux membres du couple appartenant à des types vocaux différents ont ‘ajusté’ leurs cris l’un à l’autre).

Figure 3: Cris de vol de deux couples et d’un individu supplémentaire, tous de type vocal N1. 11 janvier 2011, France © Julien Rochefort. A cette période de l’année, la plupart des oiseaux sont appariés et chaque couple montre des cris particuliers qui peuvent être originaux et sonner bizarrement.  Au-dessus des cris, nous avons écrit des chiffres pour montrer quels cris appartiennent à quel couple (couple 1 ou 2). L’oiseau supplémentaire a le chiffre 3. 

Il n’y a hélas que peu de recherches sur ce sujet (par exemple Keenan & Benkman (2008)) et presque aucune étude qui analyse les CVs  ET  les CEs ( l’une des très rares, Summers et al. (2002)). Pour toutes ces raisons gardez bien ceci à l’esprit: si vous voulez y voir clair au sujet des becs-croisés, essayez toujours d’enregistrer les CVs  ET  les CEs du même oiseau. Vous serez récompensés en disposant du maximum d’information sur l’oiseau. Il sera plus facile d’identifier la plupart des becs-croisés par leurs CVs (surtout au début), mais souvent les CEs contiennent plus d’information et seront donc d’autant plus précieux en cas d’identification ardue. Hélas, spécialement au début, il est très difficile d’enregistrer les deux cris d’un même oiseau, mais des astuces peuvent vous aider:

  • si un oiseau est perché devant vous, poussant des CVs, les chances sont très faibles pour qu’il change de cri et se mette à pousser de lui-même des CEs. Mais vous pouvez essayez de le motiver. Les becs-croisés sont des oiseaux curieux de nature, alors commencez à faire du pishing – offrez à l’oiseau tout votre répertoire de ‘CH’ et ‘S’ pendant quelque secondes. Parfois, l’oiseau va vous regarder bizarrement et simplement partir (bon, on peut imaginer ce que dans ce cas-là ces oiseaux peuvent penser…). Plus rarement, l’oiseau va simplement arrêter de crier. Mais assez souvent il va s’approcher de vous et pousser des CEs. Si vous manquez de chance, plusieurs becs-croisés approcheront et du coup vous ne saurez plus lequel pousse quels cris.
  • si vous marchez dans la forêt en cherchant des becs-croisés et que vous entendez des CEs au loin, il n’y a qu’un conseil à vous donner: ‘COUREZ!’. Approchez de l’oiseau aussi vite que possible – parce qu’il va certainement s’arrêter de crier bientôt. Dès que vous êtes suffisamment près, commencez à enregistrer. L’oiseau va très probablement passer des cris d’excitation aux cris de vol au bout d’un moment. Ralph a perdu son téléphone portable et ses clés en courant vers des becs-croisés poussant des CEs quelque part au fin fond des forêts écossaises. Cependant, il a été récompensé avec un enregistrement des deux cris, CEs et FCs, d’un même individu.

MAIS: Assurez-vous bien que c’est le même oiseau qui pousse les deux cris. Regardez-le aux jumelles et ayez bien à l’esprit qu’il peut y avoir un autre oiseau (ou d’autres oiseaux) dans l’arbre, bien cachés.

Si les becs-croisés vous intéressent toujours(!) et que vous voulez contribuer à  accroître la connaissance de la répartition des différents types vocaux, vous pouvez nous aider. Nous avons créé un fichier en ligne, où vous pouvez ajouter vos données sur les types vocaux que vous avez enregistrés. Vous pouvez aussi mettre un enregistrement sur http://www.xeno-canto.org et nous demander, sur le fichier en ligne, de l’aide pour l’identification. Mais nous vous demandons une chose: si vous avez des données, s’il vous plaît, n’ajoutez pas uniquement les données des types vocaux rares, mais aussi des types vocaux présents les plus communs. 

Méthode

Pour cet article, nous avons analysé environ 10 000 enregistrements du Paléarctique occidental, datant du milieu des années 2000 jusqu’en 2019. Nous (Julien Rochefort et Ralph Martin) avons analysé ces enregistrements et regroupé les cris repérés à l’intérieur en types vocaux. Une sélection de ces cris (voir les détails dans Martin et al. 2019) a aussi été regroupée par six autres personnes (Balduin Fischer, Johannes Honold, Steve Klasan, Paula Martin, Lukas Pelikan, and Daniela Züfle) – les classificateurs de fiabilité. Etant donné qu’il n’existe aucune définition claire du terme “type vocal”, il nous a d’abord fallu définir ce que nous voulions appeler un type vocal. Voilà ce à quoi nous avons abouti:

  • Les cris doivent être bien distincts. Pour être certains que les différences entre les types vocaux sont manifestes, nous n’avons nommé un groupe de cris ‘type vocal’ que si les cris étaient attribués au même groupe par plus de quatre classificateurs.
  • On sait que les cris peuvent dévier chez des oiseaux malades ou chez des jeunes issus d’un couple ‘mixte’, c’est-à-dire dont les deux membres sont d’un type vocal différent (Groth, 1993a), mais dans ces cas-là, ils sont seulement utilisés par un seul oiseau ou par les membres d’une seule famille. Pour exclure de telles ‘variantes’, nous avons défini un groupe de cris distincts comme ‘type vocal’ seulement si les cris ont été enregistrés chez au moins cinq individus avec une distance de plus de 10 km entre les enregistrements.

Le comportement des becs-croisés diffère entre le nord et le sud avec des populations connues pour être plus nomades au nord et plus ou moins résidentes dans le sud de l’Europe (Perrins & Cramp, 1998). Le comportement erratique est lié à la fructification irrégulière des conifères, plus particulièrement des épicéas (Picea spp.) et des mélèzes (Larix spp.) (Glutz von Blotzheim & Bauer, 2001). Ces espèces d’arbre sont plus ou moins localisées au nord du 44°N (voir Figure 4). Par conséquent, nous avons séparé notre analyse en deux ensembles de données, le premier au nord du 44°N et le second au sud du 44°N, et analysé s’il y avait des différences dans la distinction des types vocaux entre le nord et le sud du Paléarctique occidental.

Figure 4: Carte de répartition des épicéas (Picea spp.) et des mélèzes (Larix spp.) dans la région étudiée (pas seulement les zones dont ils sont originaires mais aussi où ils ont été introduits). La répartition de P. obovata et L. sibirica d’après EUFORGEN (2009), celle de L. sibirica d’après AgroAtlas (2008), la zone de chevauchement de P. obovata et de P. abies d’après Andersson (2005) et la répartition de P. orientalis d’après the American Conifer Society (2017). Carte faite avec Natural Earth (2018).

Résultats et discussion:

Dans le Paléarctique, nous avons trouvé au moins 17 types vocaux distincts de bec-croisé au nord du 44°N, alors que les cris étaient très variables dans la zone méditerranéenne (excepté sur les îles et dans les régions isolées) où aucun type vocal distinct n’était identifiable. Dans la région méditerranéenne, nous avons souvent trouvé plusieurs cris très différents dans un même endroit, avec des cris intermédiaires également présents empêchant tout regroupement en type vocal. Les ressemblances semblent diminuer avec la distance avec peu ou aucun cris similaires entre des secteurs plus éloignés (le même résultat a été trouvé par Björklund et al. (2013)). Beaucoup de cris dans les régions du sud ressemblent aux types vocaux du nord mais montrent cependant quelques différences. Nous avons interprété cela comme les reliquats d’anciens afflux d’individus du nord qui ont adapté leurs cris aux cris locaux. Pour conclure, nous n’avons pas été en mesure de classer la plupart des populations ibériques et du sud des Balkans en types vocaux distincts, les variations étant trop grandes.

Nomenclature:

Jusqu’à ce jour, il y avait deux nomenclatures différentes pour les types vocaux de becs-croisés en Europe: Robb (2000) les a nommés avec une lettre ( de A à F et X (Constantine et al. 2006)), tandis que Summers et al. (2002) ont numéroté les différents CVs (0-4) et désigné par une lettre chaque CE (A-E). Le nom d’un type vocal consistait donc en une combinaison d’un chiffre et d’une lettre (1A et 4E par exemple). Ces deux nomenclatures étaient plus ou moins compatibles l’une avec l’autre ( par exemple le type E correspondait à 1A, le type C à 4E). Malheureusement nous sommes dans l’obligation d’introduire une nouvelle nomenclature pour les types vocaux, et ce pour plusieurs raisons:

  • nous avons trouvé quelques types vocaux qui sont similaires aux types vocaux décrits par Robb (2000) et Summers et al. (2002). Cependant, à part les cris des Becs-croisés bifasciés, nous n’avons trouvé aucun type vocal ayant des CVs et des CEs rigoureusement identiques à ceux décrits précédemment (voir tables S9 à S11 dans notre article), bien que certains cris soient proches. Par conséquent nous avons eu du mal à classer nos types vocaux dans ceux publiés précédemment. Nous avons quelques idées sur les raisons de ces différences (voir la discussion dans Martin et al. 2019), et nous analyserons cela plus en détail dans un futur article.
  • nous n’avons trouvé aucun type vocal dans lequel les CVs ou les CEs étaient identiques aux cris correspondants d’un autre type vocal, bien que certains soient très similaires. Par conséquent, nous ne voyons aucune raison de séparer la nomenclature des CVs et des CEs comme l’ont fait Summers et al. (2002) (cependant ce fut un excellent système pour avoir une première idée des types vocaux des becs-croisés).  
  • nous avons trouvé beaucoup plus de types vocaux que ceux précédemment publiés. Pourtant, nous ne pouvons pas simplement étendre le système mis en place par Robb (2000), parce que cela a déjà été fait par Förschler & Kalko (2009). Hélas, Förschler & Kalko (2009) n’ont publié aucun CE pour ces oiseaux et par conséquent nous ne pouvons pas savoir quels cris correspondent vraiment avec les types vocaux trouvés dans notre étude.
  • étant donné que les types vocaux de becs-croisés d’Amérique du Nord sont désignés par un chiffre, nous ne voulons pas faire la même chose, afin d’éviter toute possibilité de confusion.

Notre nomenclature commence par un ‘N’ ou un ‘S’. N veut dire que nous avons trouvé le type vocal au nord du 44°N, S veut dire que nous l’avons trouvé au sud du 44°N (quelques types vocaux ont été trouvés dans les deux zones mais dans ce cas, nous avons choisi le N). Ensuite nous avons rassemblé les cris dans des groupes à l’intérieur de chaque zone et donné à chaque groupe un chiffre. Certains de ces groupes ont pu être confirmés en tant que type vocal (voir la définition du type vocal dans Méthodes) tandis que d’autres n’ont pas pu l’être. Etant donné que nous ne montrons dans cet article que les types vocaux ‘confirmés’, il y a quelquefois des chiffres qui manquent (plus particulièrement dans la zone sud).

Présentation des différents types vocaux:

Nous allons maintenant présenter les différents types vocaux. Dans la mesure où ils sont disponibles, nous montrons pour chaque type vocal des sonagrammes de CVs (cris de vol) et de CEs (cris d’excitation) d’individus typiques. Nous avons colorisé un cri dans chaque série de CVs et de CEs. Les oiseaux ont un organe sonore différent de celui des êtres humains, appelé syrinx, et ils sont capables de produire deux sons différents en même temps. Si les deux parties du syrinx émettent le même son au même moment, vous verrez le cri colorié sous la forme d’un trait rouge. Si les deux parties du syrinx émettent deux sons différents simultanément, nous avons coloré l’élément du cri le plus bas en fréquence en rouge et le plus haut en bleu. Si il y a d’autres lignes noires qui apparaissent sur le sonagrammes au même moment, ce sont des harmoniques ou bien une sorte d’effet de superposition (une tentative d’explication des différentes lignes qui apparaissent dans les CEs se trouve dans le document complémentaire S 1).  Les harmoniques apparaissent toujours à un multiple de la fréquence fondamentale. A cause des effets de superposition, cependant, d’autres lignes peuvent apparaître. On les voit surtout dans les CEs.

Vous pouvez écouter les exemples en cliquant sur les légendes bleues en dessous de chaque sonagramme, et les clés d’identification sont données dans les sonagrammes (où le texte demeure en anglais… traduire l’intérieur de tous les sonagrammes aurait été techniquement un travail trop important; voilà l’occasion de peaufiner la langue de Shakespeare!). Nous montrons aussi les cris de 20 individus différents (si disponible) pour chaque type vocal. Cependant cette sélection n’est pas faite au hasard. En réalité, nous avons essayé de montrer l’étendue de la variation possible à travers ces 20 cris – donc la variation est plus grande dans ces sonagrammes que celle qui serait rencontrée chez 20 individus dans une même forêt.

Pour voir des sonagrammes identiques à ceux que nous montrons ici, il vous faut convertir vos fichiers en 44 kHz/16 ( le format le plus courant). Ouvrez ces fichiers dans Raven Lite 2.0 avec les réglages suivants: 350 pour ‘Focus (Spectrogram Window Size)’ . Selectionnez ‘View’ dans la barre du menu, puis ‘Configure view axes’ et utilisez 1.52 seconds / line, and 9,050 Hz / line). Vous pouvez aussi utiliser Audacity, cependant vous ne pourrez pas prédéfinir la taille des sonagrammes comme dans Raven. Vous devrez donc à chaque fois agrandir en largeur et diminuer en hauteur les sonagrammes pour obtenir la même échelle que celle que nous montrons ici.  Pour ajuster les paramètres du sonagramme  dans Audacity, voyez le précédent blog. Utilisez la valeur de 256 comme ‘window size’ et vous aurez à peu près le même sonagramme que ceux que nous montrons ici.

Si vous cliquez sur une image, vous en verrez une version agrandie. Pour retourner en arrière, utilisez le bouton ‘retour’ de votre souris, ou si vous n’en avez pas, utilisez la touche ‘Retour Arrière’ de votre clavier. Même système pour les enregistrements, que vous pourrez écouter en cliquant sur les légendes bleues sous les sonagrammes.

Maintenant, allons-y: voici tout d’abord une vue d’ensemble des différents types vocaux décrits:

Figure 5: Vue d’ensemble des différents types vocaux et espèces. Pour chaque type vocal, les CEs sont à gauche  et les CVs à droite, et les CEs et CVs  de trois individus différents sont montrés (si disponibles dans une qualité correcte).  Pour l’origine de chaque enregistrement, voir le document complémentaire S 2 ou ouvrez la version imprimable pdf.

Index des types vocaux:

Bec-croisé des sapins type vocal N1
Bec-croisé des sapins type vocal N2
Bec-croisé des sapins type vocal N3
Bec-croisé des sapins type vocal N4
Bec-croisé des sapins type vocal N5
Bec-croisé des sapins type vocal N6
Bec-croisé des sapins type vocal N7
Bec-croisé des sapins type vocal N8
Bec-croisé des sapins type vocal N9
Bec-croisé des sapins type vocal N10
Bec-croisé des sapins type vocal N11
Bec-croisé des sapins type vocal N12
Bec-croisé des sapins type vocal N13
Bec-croisé des sapins type vocal N14
Bec-croisé des sapins type vocal N15
Bec-croisé des sapins type vocal N17
Bec-croisé bifascié N19
Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20
Bec-croisé perroquet type vocal N21
Bec-croisé perroquet type vocal N22
Bec-croisé des sapins type vocal N23
Bec-croisé des sapins type vocal S2
Bec-croisé des sapins type vocal S3
Bec-croisé des sapins type vocal S6
Bec-croisé des sapins type vocal S17
Bec-croisé des sapins type vocal S19
Bec-croisé des sapins type vocal S22
Bec-croisé des sapins type vocal S23

_

Bec-croisé des sapins type vocal N1

En Europe centrale un type assez commun. Ce type vocal est probablement conforme au type B publié par Robb (2000).

Figure 6: Mâle adulte et juvénile N1 dans un Pinus mugo mugo, Alpes bavaroises, juin 2012

Figure 7: CVs N1 (espèces en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater), Pinson des arbres (Fringilla coelebs)). Autriche, mars 2015 © Ralph Martin

_

Red Crossbill Type N01 - ECsFigure 8: CEs  N1. France, novembre 2014 © Julien Rochefort

_

Figure 9: Variation des CVs  N1: 20 individus différents

_

Figure 10: Variation des CEs  N1: 20 individus différents

_

CVs similaires: N7, N23, S2, S22

CEs similaires: particulièrement N11 (voir Figure 60), N23

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N2

Ce type vocal est relativement rare et étant donné le peu de connaissance que nous avons de sa distribution, nous aimerions beaucoup avoir plus d’informations à son sujet, particulièrement en provenance de l’est de l’Europe. Nous l’avons principalement trouvé en Europe centrale, la donnée la plus septentrionale étant située au nord de l’Allemagne (notons aussi des cris très similaires par endroits en Espagne et en Grèce). CEs très évidents pouvant parfois bizarrement, si ils sont très lointains, rappeler la Sittelle torchepot (Sitta europaea).

Figure 11: Un mâle adulte N2 dans un Pinus mugo uncinata dans les Alpes françaises. Octobre 2018

Figure 12: CVs  N2 (espèces en arrière-plan: Accenteur mouchet (Prunella modularis), Mésange noire (Periparus ater), Bec-croisé des sapins type N11). France, octobre 2018 © Ralph Martin

Figure 13: CEs  N2 (espèces en arrière-plan: Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), Grive draine (Turdus viscivorus), Mésange boréale (Poecile montanus), Mésange noire (Periparus ater), Mésange huppée (Lophophanes cristatus)). France, octobre  2018 © Ralph Martin

Figure 14: Variation des CVs  N2: 20 individus différents

Figure 15: Variation des CEs  N2: 20 individus différents

CVs similaires: N1, N6

CEs similaires: N15

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N3

Un type vocal très commun dans l’ensemble de la moitié nord de l’Europe – parfois appelé ‚Type Y‘ sur Internet et aussi dans  Edelaar et al. (2004).

Figure 16: Une femelle adulte N3, Helgoland, Germany, octobre 2019

Figure 17: CVs  N3 (espèces en arrière-plan: Bec-croisé des sapins chantant) France, novembre 2014 © Julien Rochefort

Figure 18: CEs  N3 (espèces en arrière-plan: Rougegorge (Erithacus rubecula), Sittelle torchepot (Sitta europaea), Pouillot de Bonelli (Phylloscopus bonelli), Roitelet huppé (Regulus regulus)). France, avril 2017 © Julien Rochefort

Figure 19: Variation des CVs  N3: 20 individus différents

Figure 20: Variation des CEs  N3: 20 individus différents

CVs similaires: Bec-croisé perroquet N21(voir figure 100)

CEs similaires: N8 (voir figure 46), N9

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N4

Le type vocal le plus commun dans la moitié nord du Paléarctique occidental. C’est probablement le même que celui décrit comme Type C par Robb (2000) et comme ‘4E’ dans Summers et al. (2002).

Figure 21: Femelle et mâle adulte N4, Helgoland, Allemagne, octobre 2013

 

Figure 22: CVs  N4. Allemagne, juillet 2015 © Ralph Martin 

Figure 23 CEs  N4 (espèce en arrière-plan: Mésange charbonnière (Parus major). Allemagne, février 2014 © Ralph Martin

Figure 24: Variation des CVs  N4 de 20 individus différents

Figure 25: Variation des CEs  N4 de 20 individus différents

_ 

CVs similaires: N5, N11, N15

CEs similaires: N5, N13, N15

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N5

Apparaissant partout en Europe, mais jamais commun.

Figure 26: CVs  N5. Allemagne, février 2014 © Ralph Martin

Figure 27: CEs  N5 (espèces en arrière-plan: Coucou gris (Cuculus canorus), Pic vert (Picus viridis), Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes), Rougegorge (Erithacus rubecula), Pouillot véloce (Phylloscopus collybita), Mésange bleue (Cyanistes caeruleus), Corneille noire (Corvus corone), Bec-croisé des sapins, cris de quémandage). France, avril 2017 © Julien Rochefort

Figure 28: Variation des CVs  N5: 20 individus différents

Figure 29: Variation des CEs  N5: 20 individus différents

CVs similaires: N4, et dans des enregistrements de mauvaise qualité, il y a un risque de confusion avec le Bec-croisé perroquet N21

CEs similaires: très semblables à N4, cependant une forme en ‘S’ plus prononcée et une petite deuxième ligne (voir figure 23 et figure 27). La ligne du bas est plus courte chez N5 (voir Table 1 ci-dessous); N13, N15

 

Table 1: Longueur de la ligne du  bas  chez  des  individus  de  Bec-croisé  des  sapins de  type  N4  et  N5.

Retour à l’index des types vocaux

_

_

Bec-croisé des sapins type vocal N6

Principalement présent en Europe du nord-ouest.

Figure 30: Mâle N6 en Ecosse, décembre 2014

Figure 31: CVs  N6 (espèces en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater), Pinson des arbres (Fringilla coelebs), Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula), Bec-croisé des sapin N4 CE, CEs  N6, cris de quémandage). Grande-Bretagne, décembre 2014 © Ralph Martin

Figure 32: CEs  N6 (espèce en arrière-plan: CVs de Bec-croisé des sapins N6), Grande-Bretagne, décembre 2014 © Ralph Martin

Figure 33: Variation des CVs  N6: 20 individus différents

Figure 34: Variation des CEs  N6: 20 individus différents

 

CVs similaires: N2, N23

CVs parfois très semblables à N2 et certains cris peuvent être indissociables. Cependant, jusqu’à ce jour, nous ne les avons pas rencontrés dans les mêmes régions. N6 est plus ou moins limité à la Grande-Bretagne et aux îles avoisinantes, alors que N2 a été trouvé dans le sud de l’Europe du sud de  l’Allemagne à la Slovaquie et jusqu’à la péninsule ibérique et les Balkans.

CEs similaires: N23

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N7

Un type relativement commun en Europe centrale. C’est probablement le même que celui décrit comme Type D par Robb (2000).

Figure 35: Mâle adulte  N7 en Forêt Noire, Allemagne, janvier 2017

Figure 36: CVs  N7 (espèce en arrière-plan: Mésange nonnette (Poecile palustris)). Allemagne, novembre 2013 © Ralph Martin

Figure 37: CEs  N7 (espèces en arrière-plan: Mésange charbonnière (Parus major), Mésange nonnette (Poecile palustris), Corneille noire (Corvus corone), Bec-croisé des sapins type N7 CVs). Allemagne, novembre 2013 © Ralph Martin

Figure 38: Variation des CVs  N7: 20 individus différents

Figure 39: Variation des CEs  N7: 20 individus différents

CVs similaires: N1, (voir figure 36 pour les différences dans le sonagramme et figure 40 (ci-dessous) pour les différences dans l’oscillogramme), N10, N23, S2, S22

Figure 40: Différence dans l’emplacement de l’amplitude entre les CVs du type N1 et N7. En regardant l’amplitude en fonction de la durée, la plus grande (trait rouge) ou la deuxième plus grande  amplitude (trait orange) est, chez N1, avant le point temporel de la fréquence maximum (trait rose). Chez N7, les deux sont généralement après la fréquence maximum. Pour les différences dans le sonagramme, voir la partie inférieure de chaque ligne ou figure 7 et figure 36.

CEs similaires: N10

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N8

L’un des types vocaux les plus communs de la moitié nord de l’Europe. C’est probablement le même que celui décrit comme Type X dans Constantine & The Sound Approach (2006).

Figure 41: Un groupe de N8 buvant dans le sud de l’Allemagne, novembre 2015

Figure 42: CVs  N8. France, décembre 2013 © Julien Rochefort

Figure 43: CEs  N8 (espèce en arrière-plan: Bec-croisé des sapins N8 chantant). France, décembre 2013 © Julien Rochefort

Figure 44: Variation des CVs  N8: 20 individus différents

Figure 45: Variation des CEs  N8: 20 individus différents

CVs similaires: N13, Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20

CEs similaires: N3 (voir Figure 46 ci-dessous)

Figure 46: Différences entre les CEs  N3 et N8, janvier 2011 © Julien Rochefort

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N9

Un type vocal très rare dans le Paléarctique occidental, avec des mentions disséminées à travers toute la moitié nord.

Figure 47: CVs  N9 (espèce en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater)). Allemagne, décembre 2016 © Ralph Martin

Figure 48: CEs  N9 (espèces en arrière-plan: Mésange charbonnière (Parus major), Pinson des arbres (Fringilla coelebs), Tarin des aulnes (Spinus spinus), Bec-croisé des sapins N4  CVs). France, mars 2011 © Julien Rochefort

 

 

Figure 49: Variation des CVs  N9: 20 individus différents

Figure 50: Variation des CEs  N9: 10 individus différents

CVs similaires: pas de réel risque de confusion, peut-être N12

CEs similaires: N3, rarement N7

Retour à l’index des types vocaux

 _

Bec-croisé des sapins type vocal N10

Un type vocal principalement localisé dans certaines régions de la moitié sud de la France.

Figure 51: CVs  N10 (espèces en arrière-plan: Bergeronnette grise (Motacilla alba), Pouillot de Bonelli (Phylloscopus bonellii)). France, août 2017 © Julien Rochefort

 

Figure 52: CEs  N10 (espèces en arrière-plan: Pic épeiche (Dendrocopus major), Mésange huppée (Lophophanes cristatus), Mésange noire (Periparus ater)). France, janvier 2013 © Julien Rochefort

Figure 53: Variation des CVs  N10: 20 individus différents

Figure 54: Variation des CEs  N10: 20 individus différents

CVs similaires: N7, S17

CEs similaires: N7, N14, N17

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N11

Un type vocal très commun en Europe centrale. Aucune mention dans notre base de données  provenant des parties les plus septentrionales de l’Europe cependant.

Figure 55: Trois Becs-croisés des sapins N11, léchant des minéraux sur un mur, décembre 2015

Figure 56: CVs  N11 (espèces en arrière-plan: Pipit spioncelle (Anthus spinoletta), Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), Mésange boréale (Poecile montanus)). Allemagne, octobre 2018 © Ralph Martin

Figure 57: CEs  N11. France, novembre 2014 © Julien Rochefort

Figure 58: Variation des CVs  N11: 20 individus différents

Figure 59: Variation des CEs  N11: 20 individus différents

CVs similaires: N4, N14

CEs similaires: surtout N1 (voir figure 60 ci-dessous), N7

Figure 60: CEs  N1 et N11 de deux individus juxtaposés. Juxtaposition créée artificiellement. 

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N12

Le plus souvent limité au sud-ouest de l’Europe, mais des mentions jusqu’en Suisse. Il est identique au type publié par Clouet (2000).

Figure 61: Mâle adulte N12, Pyrénées espagnoles, janvier 2015

Figure 60: CVs  N12 (espèce en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater)). Espagne, janvier 2015 © Ralph Martin

Figure 63: CEs  N12. Espagne, janvier 2015 © Ralph Martin

Figure 64: Variation des CVs  N12: 20 individus différents

Figure 65: Variation des CEs  N12: 20 individus différents

CVs similaires: peut-être N9 ou N14

CEs similaires: N10, N14, N17, S2, S22

Retour à l’index des types vocaux

_

 

Bec-croisé des sapins type vocal N13

Un type vocal très rare. Nous aimerions beaucoup être informés de tout enregistrement afin de combler nos lacunes sur sa distribution tant spatiale que temporelle.

Figure 66: CVs  N13 (espèces en arrière-plan: Mésange longue-queue (Aegithalos caudatus), Mésange nonnette (Poecile palustris)). Allemagne, janvier 2014 © Peter Schleef

Figure 67: CEs  N13 (espèces en arrière-plan: Merle noir (Turdus merula), Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), Bec-croisé des sapins N4 CVs)). France, July 2013 © Julien Rochefort

Figure 68: Variation des CVs  N13: 20 individus différents

Figure 69: Variation des CEs  N13: 5 individus différents

CVs similaires: N8, Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20

CEs similaires:N4, N5, N15

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N14

Limité à une petite région dans les Alpes du Sud.

Figure 70: Mâle adulte N14 dans les Alpes italiennes, octobre 2018

Figure 71: CVs  N14 (espèces en arrière-plan: Rougegorge (Erithacus rubecula), Mésange noire (Periparus ater), Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes)). Italie, octobre 2018 © Ralph Martin

Figure 72: CEs  N14 (espèces en arrière-plan: Marmotte (Marmota marmota), Mésange noire (Periparus ater), Grimpereau des bois (Certhia familiaris), Pinson des arbres (Fringilla coelebs)). France, juillet 2011 © Julien Rochefort

Figure 73: Variation des CVs  N14: 20 individus différents

Figure 74: Variation des CEs N14: 20 individus différents

CVs similaires: N4, N11, N12

CEs similaires: N10, N12, N17

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N15

Un type vocal très rare avec juste une poignée de mentions, toutes provenant du nord-ouest de l’Europe.

Figure 75: CVs  N15 (espèces en arrière-plan: Rougegorge (Erithacus rubecula), Mésange charbonnière (Parus major), Pinson du Nord (Fringilla montifringilla)). France, décembre 2015 © Julien Rochefort

Figure 76: CEs  N15. France (espèce en arrière-plan: Roitelet huppé (Regulus regulus)), décembre 2012 © Bertrand Dallet

Figure 77: Variation des CVs  N15: 13 individus différents

Figure 78: Variation des CEs  N15: 5 individus différents

CVs similaires: N4  (voir figure 75 pour les différences dans le sonagramme et la figure 79 pour celles dans l’oscillogramme)

Figure 79: Différence entre les CVs du type N4 et N15. Dans le sonagramme, la principale différence est l’emplacement de la partie la plus basse du cri. A l’oscillogramme (amplitude en fonction de la durée), l’amplitude est plus grande dans la première partie descendante du cri au sonagramme (trait rouge) chez N15 que chez N4. Il y a une particulièrement petite amplitude dans la partie du cri qui est à la fréquence minimale chez N4 (trait rose), alors qu’elle est nettement plus grande chez N15 au deuxième minimum en fréquence (trait rose). 

CEs similaires: Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20
(voir figure 76 pour les différences), N2, N5, N13

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N17

Limité à une extrêmement petite zone dans les Alpes. CVs étonnants et quasiment uniques.

Figure 80: un mâle N17 dans les Alpes françaises, octobre 2018

Figure 81: CVs  N17 (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater), Rougegorge (Erithacus rubecula)). France, août 2017 © Julien Rochefort

Figure 82: CEs  N17 (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater)). France, octobre 2018 © Julien Rochefort

Figure 83: Variation des CVs  N17: 20 individus différents

Figure 84: Variation des CEs  N17: 20 individus différents

CVs similaires: S23

CEs similaires: N10, N12, N14, N17

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé bifascié N19

Le Bec-croisé bifascié (Loxia leucoptera bifasciata) apparaît principalement en Scandinavie et en Sibérie avec quelques rares mentions en dehors.  Cris déjà décrits par différents auteurs comme  Roché (1993), Robb (2000), Constantine & The Sound Approach (2006) & Bergmann et al. (2008). Aucune différence trouvée entre les cris dans la région paléarctique.

Figure 85: Bec-croisé bifascié (N19). Allemagne, octobre 2013

Figure 86: CVs de Bec-croisé bifascié (N19) (en arrière-plan: Bec-croisé des sapins type N4). Suède, août 2011 © Patrik Åberg

Figure 87: CEs de Bec-croisé bifacsié (N19) (en arrière-plan: Mésange nonnette (Poecile palustris)). Allemagne, novembre 2013 © Ralph Martin

Figure 88: Variation des CVs  N19: 20 individus différents

Figure 89: Variation des CEs  N19: 20 individus différents

CVs similaires: N7 ’sonne‘ de manière semblable

CEs similaires: il n’y a un risque de confusion qu’avec le Bouvreuil trompettant (Pyrrhula pyrrhula pyrrhula). Cependant chez ce dernier la partie descendante finale manque.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20

Un cri principalement limité à l’Ecosse avec seulement quelques mentions en dehors. Il s’agit du Bec-croisé d’Ecosse (Loxia scotica) ou du Bec-croisé perroquet d’Ecosse (voir Summers et al. 2002). Il y aura dans le futur une mise à jour de cet article, détaillant le problème d’identification de ces becs-croisés. 

Figure 90: Jeune mâle Bec-croisé ( perroquet?) d’Ecosse. Ecosse, août 2017

Figure 91: CVs de Becs-croisés ( perroquet?) d’Ecosse (N20) (en arrière-plan: Pinson des arbres (Fringilla coelebs)). Grande-Bretagne, septembre 2016 © Ralph Martin

Figure 92: CEs de Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse (N20) (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater)). Grande-Bretagne, décembre 2014 © Ralph Martin

 

Figure 93: Variation des CVs  N20: 20 individus différents

Figure 94: Variation des CEs  N20: 20 individus différents

CVs similaires: N8, N13

CEs similaires: N15,(voir figure 76 pour les différences), N21, N2

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé perroquet type vocal N21

Ce type vocal a été trouvé tout le long de la zone de nidification du Bec-croisé perroquet. L’identification visuelle a été conforme à l’identification sonore dans 89 cas, avec aucun oiseau identifié visuellement comme Bec-croisé des sapins. Aussi confirmé par 2 oiseaux bagués et enregistrés (Buckx, 2017).

Figure 95: jeune mâle Bec-croisé perroquet N21, Allemagne, octobre 2013

Figure 96: CVs  Parrot Crossbill N21 (en arrière-plan: Pic épeiche (Dendrocopus major), Mésange charbonnière (Parus major)). Sweden, March 2013 © Jelmer Poelstra

Figure 97: CEs de Bec-croisé perroquet N21 (en arrière-plan: Mésange boréale (Poecile montanus), Pinson des arbres (Fringilla coelebs)). Suède, avril 2012 © Jelmer Poelstra

Figure 98: Variation des CVs  N21: 20 individus différents

Figure 99: Variation des CEs  N21: 20 individus différents

CVs similaires: N3, (voir Figure 100), sur des enregistrements d’oiseaux lointains, peut sembler similaire à N5 (voir figure 100)

Figure 100: Comparaison des CVs du Bec-croisé perroquet N21, du Bec-croisé des sapins type N3 et du Bec-croisé des sapins type N5.

CEs similaires: Bec-croisé (perroquet?) d’Ecosse N20, Bec-croisé perroquet N22?

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé perroquet type vocal N22

Un type vocal qui a été relié visuellement au Bec-croisé perroquet plusieurs fois et par différents observateurs. Il a été principalement trouvé dans l’est de la Scandinavie. Cependant, jusqu’à ce jour, nous n’avons reçu aucun enregistrement montrant sans équivoque des CEs. Du coup nous serions très contents, si vous arrivez à enregistrer ces cris, que vous nous le signaliez. Nous serions intéressés aussi par plus de données concernant la distribution de ce type.

Figure 101: CVs de Bec-croisé perroquet N22 (en arrière-plan: Grue cendrée (Grus grus), Pinson des arbres (Fringilla coelebs), Bec-croisés des sapins CVs de type  N3 et N4). Finlande, juin 2013 © Antero Lindholm

Figure 102: Variation des CVs  N22: 20 individus différents

CVs similaires: aucun vraiment semblable, peut-être N3 et N21

CEs similaires: ?

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal N23

Un type vocal trouvé uniquement dans le Bénélux. Pour l’instant, nous ne sommes pas totalement sûrs du statut précis de ces cris (nous en parlerons une prochaine fois plus en détail). Du coup nous apprécierions toute information à propos d’oiseaux similaires enregistrés.

Figure 103: CVs  N23 (en arrière-plan: Grive mauvis (Turdus iliacus)). Pays-bas, octobre 2013 © Herman van Oosten

Figure 104: CEs  N23. Pays-Bas, octobre 2013 © Herman van Oosten

 

Figure 105: Variation des CVs  N23: 9 individus différents

CVs similaires: N1, N7, S2, S22

CEs similaires: ? à peine connus… N1 et N11 semblent proches.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type S2

Ce type vocal n’est présent qu’en Corse et donc représente probablement ssp. corsicana. Il n’existe que peu d’enregistrements des CEs.

Figure 106: CVs  S2 (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater)). Corse, septembre 2014 © Johannes Honold

Figure 107: CEs  S2 (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater), Bec-croisé des sapins Type N1, et l’oiseau S2  chante aussi calmement et émet quelques FCs). Corse, septembre 2014 © Stefan Werner

Figure 108: Variation des CVs  S2: 20 individus différents

CVs similaires: N1, N7, N23, S22

CEs similaires: N12, N14, N17, S22

Retour à l’index des types vocaux

_

D’autres potentiels types vocaux

Il y a beaucoup plus de variations vocales dans la zone méditerranéenne, mais pourtant, la plupart ne sont probablement pas des types vocaux distincts. Ici, nous montrons les cris de cinq populations qui peuvent correspondre avec la définition des types vocaux, au vu de leur localisation isolée ou d’une distribution relativement au nord, dans la zone des conifères produisant irrégulièrement des graines. Pour la plupart d’entre elles nous n’avons pas assez d’enregistrements pour conclure de façon définitive sur leur statut de même que sur leur identification.

Faites attention à l’identification de ces populations du sud, en dehors de leur zone habituelle. Etant donné qu’il y a des régions avec des cris très variables dans le sud de l’Europe, il est impossible d’identifier un oiseau de manière certaine uniquement avec ses CVs. Parfois une identification sera possible avec la combinaison des CVs et des CEs. Mais pour l’instant nous avons besoin d’en savoir plus sur ces populations pour trancher.

_

_

Bec-croisé des sapins type vocal S3

Les Becs-croisés de Chypre devraient être assez typiques du fait de leur distribution isolée. Bien que nous ayons trouvé des cris très variables, ressemblant parfois fortement aux cris nordiques (suggérant des invasions régulières des populations du nord), les cris suivants apparaissent plus souvent et nous n’avons pas retrouvé ces cris ailleurs. Du coup ils devraient correspondre au ‘vrai Bec-croisé de Chypre’.

Figure 109: CVs  S3. Chypre, août 2013 © Matthias Feuersenger

Figure 110: CEs  S3. Ces cris ne sont pas assez connus pour en définir les caractéristiques (en arrière-plan: Mésange noire (Periparus ater), Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)). Chypre, août 2013 © Matthias Feuersenger

CVs similaires: probablement aucune de très proche. Peut-être N2 et le Bec-croisé perroquet N22 parfois. Rarement N10.

CEs similaires: les CEs ne sont pas assez connus.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal S6

Les Bec-croisés marocains devraient être assez typiques du fait de leur distribution isolée. Pourtant, pour l’instant, nous n’avons que peu d’enregistrements, concernant quelques sites, et les variations sont assez grandes. Nous avons donc hâte de mettre la main sur d’autres enregistrements.

Figure 111: mâle Bec-croisé des sapins S6, Maroc, mars 2014

Figure 112: CVs S6. Maroc, mars 2014 © Ralph Martin

Figure 113: CEs  S6 (en arrière-plan: Coucou gris (Cuculus canorus), Pinson des arbres (Fringilla coelebs spodiogenys). Maroc, mars 2014 © Ralph Martin

CVs similaires: les variations sont grandes et pas suffisamment connues. S22 est similaire.

CEs similaires: pas de CEs similaires à l’exemple montré ci-dessus, mais les variations sont larges et pas suffisamment connues.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal S17

Un type vocal que nous n’avons pas pu confirmer dans Martin et al. (2019),  parce que nous n’avions pas assez d’enregistrements disponibles et aucun montrant des CVs et des CEs du même oiseau. Néanmoins nous sommes assez confiants sur le fait que ces individus rempliront les conditions requises pour être un type vocal. C’est pourquoi nous serions reconnaissants à quiconque nous apporterait des enregistrements supplémentaires. Les oiseaux ont été trouvés plus spécialement dans le Caucase et dans les régions voisines jusqu’à présent.

Nous n’avons que peu d’enregistrements, de mauvaise qualité, montrant des CEs d’oiseaux qui appartiennent très probablement à cette population. Les cris issus de ces enregistrements sont montrés plus bas.

Figure 114: CVs de S17. Georgie, septembre 2014 © Krzysztof Deoniziak

Figure 115: Variation des CVs  S17: 20 individus différents

Figure 116: Variation des probables CEs  S17:  6 individus différents

CVs similaires: rappelle parfois N10.

CEs similaires: si les CEs montrés appartiennent bien à ce type vocal, ils rappelle plus particulièrement N11 (et peut-être N1). Cependant nous ne connaissons pas suffisamment d’exemples de ces CEs.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal S19

Nous ne connaissons que des enregistrements de ces cris en provenance du sud de la péninsule des Balkans (premiers enregistrements effectués par Bert Jahnke, Steve Klasan et Lukas Pelikan). Nous n’avons pas le moindre enregistrement du cri d’excitation, de même que nous n’avons pas un nombre suffisant d’enregistrements des cris de vol pour décider s’il s’agit bien d’un type vocal distinct.

Figure 117: CVs  S19. Bulgarie, juin 2014 © Bert Jahnke

Figure 118: Variation des CVs S19: 3 individus différents

CVs similaires: rappelle un peu N15 et le Bec-croisé bifascié N19.

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal S22

Endémique des îles Baléares (nous n’avons que des enregistrements de Majorque mais il est peut-être aussi présent sur Minorque). Les cris ont l’air d’être très spécifiques (voir Parchman et al. 2018), et cette population remplit probablement les conditions requises pour un type vocal. Malheureusement nous n’avons ces dernières années que très peu d’enregistrements, de mauvaise qualité, et seulement quelques-uns plus anciens de bonne qualité, que nous montrons ici.

Figure 119: CVs  S22. Majorque, septembre 2007 © Pim Edelaar

Figure 120: CEs  S22 . Majorque, septembre 2007 © Pim Edelaar

CVs similaires: N1, N7, N23, S2 et S6. En Espagne continentale il y a des oiseaux avec des CVs très similaires. 

CEs similaires: N12, N14, N17, S2

Retour à l’index des types vocaux

_

Bec-croisé des sapins type vocal S23

Nous ne savons pas actuellement si ce type est un véritable type vocal ou si il est relié à un type vocal déjà connu (N17). De même que nous ignorons à quoi ressemble de manière certaine les CEs. Ces becs-croisés semblent apparaître plus précisément dans le sud-ouest des Balkans.

Figure 121: FCs  S23 (en arrière-plan: Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), Roitelelt huppé (Regulus regulus)). Montenegro, septembre 2014 © Ralph Martin

Figure 122: Variation des CVs  S23: 5 individus différents

CVs similaires: Très similaire à N17. On ne peut pas plus entrer dans les détails sans de nouveaux enregistrements.

CEs similaires: ?

Retour à l’index des types vocaux

_

Pour en terminer avec la description des types vocaux de becs-croisés, il existe probablement une population distincte en Sicile autour de l’Etna. Cependant, nous n’avons pu mettre la main sur le moindre enregistrement de ces oiseaux.

 

Note

Si vous rencontrez une erreur, un lien qui ne fonctionne pas, un nom mal orthographié, un enregistrement dont le lien n’est pas le bon ou quelque chose de semblable sur ce blog, faites-le nous savoir!

Remerciements

Notre base de donnée de sons de becs-croisés contient 16 000 sons provenant de 680 personnes. Ces enregistrements contiennent des cris et des chants de plus de 50 000 becs-croisés (pas nécessairement tous des individus différents). Nous avons des enregistrements allant de l’Islande au Japon, de la Norvège au Maroc, mais aussi de régions isolées de Chine ou des forêts de Sibérie. Mais aussi des enregistrements datant des années 1960 à nos jours. C’est certainement un des plus grand projet jamais réalisé de ce type. Tout ceci aurait été impossible sans votre aide! Nous souhaitons donc remercier tous ceux qui nous ont apporté leur soutien, soit en enregistrant des becs-croisés pour nous, soit en nous envoyant des enregistrements ou en les mettant sur des plates-formes en ligne. Sans leur aide et leur effort extraordinaires, il aurait été impossible de réaliser ce projet. Nous tenons aussi à féliciter les responsables de waarneming.nl, waarnemingen.be, observation.org, xeno-canto.org et et les différtentes plates-formes ornithologiques pour les extraordinaires données mises à disposition! Nous voulons remercier Arnoud van den Berg, Thijs Fijen, Balduin Fischer, Johannes Honold, Steve Klasan, David Jardine, Lukas Pelikan, Michèle Péron, Magnus Robb et Ron Summers pour les discussions et la motivation pendant ce projet. Remerciements spéciaux à Thijs Fijen, Balduin Fischer, Johannes Honold and Lukas Pelikan pour les commentaires sur le manuscrit de ce blog. 

Voici la liste de ceux qui nous ont fourni leur enregistrements – une fois de plus, merci beaucoup!

Aat Schaftenaar (7), Ad Postma (2), Adolf Goebel (1), Adri Clements (1), Aidan Place (4), Alain Fossé (1), Alan Burbidge (12), Alan Dalton (3), Alan Knox (419), Albert J. de Jong (3), Albert Lastukhin (37), Alex Thomas (2), Alexander Devos (1), Alexander Haralambiev (1), Alexander Lees (1), Alexander Neu (1), Alwin van Lubeck (2), Andre-Willem Faber (2), André Strootman (2), André van Reenen (3), Andreas Schaad (1), Andreas Stern (1), Andrzej Kosmicki (2), Andy Benson (1), Animation Nature (1), Annabel Runnel (1), Annette Hamann (1), Anon Torimi (8), Anonym (1), Ante Strand (5), Antero Lindholm (356), Antoni Knychala (2), Arend Wassink (2), Ari Ahtiainen (1), Arian Overweg (4), Arno Niehof (1), Arnold Berghorst (1), Arnoud van den Berg (41), Åse Haugen (3), Ashley Banwell (2), Balduin Fischer (19), Barbara Froehlich-Schmitt (3), Bart Gras (7), Bart Hoekstra (11), Bart ter Beek (2), Bas Klavr (1), Bas Kok (2), Bas van de Meulengraaf (6), Bas Verhoeven (1), Beatrix Saadi-Varchmin (8), beautykingfisher (5), Ben Ahmed (1), Benjamin Drillat (50), Benjamin Gnep (2), Benjamin Muis (1), Benjamin Simmelink (1), Benjamin Steffen (5), Benno van den Hoek (1), Benoit Nabhold (2), Bernard Bousquet (3), Bert Haamberg (8), Bert Jahnke (3), Bertrand Dallet (11), Birds In Flight (15), Birds of Pool Harbour (1), Bjorn Alards (3), Bodo Sonnenburg (3), Bram Koese (1), Bram Piot (12), Bram Rijksen (3), Bram ter Keurs (9), Bram Vogels (11), Brian Power (1), Bricke Gickel (4), Bruno Keist (41), C. Hazevoet (1), Carel van der Zanden (1), Carlos Fabregat (4), Caspar Groenewegen (1), Casper Zuyderduyn (3), Cedric Mroczko (23), Cees Struijk (3), Chris Batty (6), Chris Spijkerboer (1), Christian Brinkman (2), Christian Rixen (3), Christian Teule (2), Christoph Klein (4), Christophe Reijman (1), Christopher R. Watson (1), chujumaru (1), Claude Chappuis (2), Clement Meriglier (1), Coen van Tuijl (1), Colin Bushell (1), Corné Timmers (1), Cornelis Fokker (2), Craig Benkman (66), Daan Drukker (19), Dan Slootmaekers (1), Daniel Beuker (2), Daniel Honold (79), Daniel Lane (2), Dare Šere (2), David Cooper (2), David Darrell-Lambert (1), David Jardine (34), David Pennington (7), Dennis de Heer (1), Dennis Heijnens (4), Derek McGinn (65), Dick Forsman (1), Dick Glasgow (1), Dick Groenendijk (46), Diederic Kok (5), Diederick Meinen (1), Dietrich Meijer (1), Dimitri (1), Dimitri Mulder (1), Dirk Eykemans (2), Don Metsemakers (1), Dougie Preston (3), Douglas Innes (1), Dries Van de Loock (3), E.D.H. Johnson (2), Eddy Scheinpflug (6), Eduard Leinwand (2), Edwin de Weerd (1), Edwin Schuller (1), Eelke Schoppers (3), Eetu Paljakka (5), Elias A. Ryberg (5), Elias Tibax (1), Ellen de Bruin (4), Emo Klunder (4), Enno Ebels (1), Ercn Byrktr (1), Eric Jacobs (1), Eric Menkveld (2), Eric Nobles (1), Erik Eggenkamp (5), Erik Ernens (1), Erik Etienne (1), Erik van Boxtel (2), Erik van Dijk (7), Erwin Goutbeek (24), Erwin Hooge (1), Erwin Reinstra (1), Erwin Tretzel (6), Eterna (1), Evert Meijer (3), Fabian Anger (31), Fabian Meijer (12), Fabien Zecchino (1), Fernand Deroussen (14), Folkert de Boer (2), Folkert Jan Hoogstra (2), Francesco Sottile (2), Franck Hollander (1), François Charron (12), Frank Hidvegi (1), Frank Holzapfel (96), Frank Lambert (5), Frank Neijts (19), Frank Roos (28), Frank Wichman (1), Frank Wichmann (13), Fred Hoorn (2), Fred Hustings (8), Fred Jüssi (1), Fred P. (1), Fredrik Lennartsson (1), Fredrik sundberg (2), Gabriel Leite (2), Garry Bakker (2), Geert Colembie (1), Geert Custers (3), George Konstantinou (1), George Tanis (5), Ger de Hoog (1), Gerard Kenter (3), Gerbert Strang (3), Gerd-Jan Pontenagel (1), Gerd Wichers (2), Gerjon Gelling (3), Gideon Vreeman (1), Gijsbert Twigt (6), Giovanni Cristofaro Sante (1), Giuseppe Speranza (3), Graham Catley (4), Greg Baker (1), Grzegorz Jedro (1), Guerroudj Oussama (1), Guido Berger (2), Guido Klerk (2), Guido O. Jeijl (2), Guido Verhoef (2), Guis van Duin (48), Gunnar Fernqvist (1), Günther Tembrock (4), Guus Jeniskens (2), Guus van Duin (21), Han Derks (7), Hannie van Gils (1), Hannu Jännes (1), Hans-Heiner Bergmann (17), Hans de Nobel (2), Hans Groot (10), Hans Lütgens (4), Hans Matheve (8), Hans Schekkerman (4), Hans Schouwenburg (2), happy0325 (1), Harry Hussey (5), Harry van der Borg (1), Henk-Jan van der Kolk (2), Henk Bakkenes (1), Henk Noordkamp (1), Henk van den Berg (1), Henrik Storm (1), Herman Bruggink (1), Herman van der Meer (1), Herman van Oosten (21), Herrald Damen (3), Hietkamp Sander (8), Hubert Pottiau (1), Hugo Bastos (1), Hugo Wieleman (10), Hugo Wielemann (1), Huub ter Haar (4), I. Farronato (4), Ian Christopher Todd (3), Ilja Kondratjew (1), Ilkka Heiskanen (1), Ingmar van der Brugge (1), Ingo Röhl (2), Ingo Rösler (1), Ingo Weiß (5), Ivan Medenica (1), Ivo Meeuwissen (2), Jaap de Jong (3), Jaap Dijkhuizen (4), Jacek Betleja (1), Jaco Walhout (1), Jacob Bosma (13), Jacob Lotz (7), Jacob Molenaar (4), James Lidster (1), Jan-Freerk Kloen (2), Jan-Ole Kriegs (2), Jan Borst (5), Jan Daniels-Trautner (1), Jan Erik Kikkert (14), Jan Hartog (1), Jan Hein Van Steenis (2), Jan Peter Mollema (1), Jan Severeyns (2), Jan Sohler (24), Jan Verboom (13), Jan Willem den Besten (1), Janet Williams (1), Janne Brunn (1), Janne Bruun (1), Jarek Matusiak (41), Jarek Slowikowski (1), Jaring Roosma (1), Jarmila Kačírková (1), Jarmo Pirhonen (1), Jasper Koster (4), Jean.-Sébastien Rousseau-Piot (2), Jelle Aalders (1), Jelle Jacobsen (6), Jelmer Poelstra (99), Jens Büße (1), Jens Halbauer (316), Jens Kirkeby (7), Jens Loose (1), Jeroen Breidenbach (27), Jeroen de Bruijn (1), Jeroen van Erp (7), Jeroen Veeken (33), Jeroen Verburg (1), Jerome Fischer (24), Jesse Fagan (1), Jesús Laborda (1), Jillis Roos (9), Joachim Vreeman (1), Jochem Drost (1), Jochem van de Kamp (1), Jochen Roeder (1), Jochen Völlm (1), Joey Braat (3), Johan Barth (3), Johan Buckens (5), Johan Jordaans (7), Johan Roeland (4), Johan van Laerhoven (1), Johanna van Dillen-Staal (1), Johannes Buhl (45), Johannes Honold (313), Johannes Martin (1), Johnny Rommens (2), Jonas Buddemeier (63), Jonas Grahn (364), Jonas Kotlarz (1), Joost de Jong (9), Joost Heeremans (1), Joost Schout (1), Joost van Bruggen (14), Joram de Gans (2), Jordi Calvet (7), Jorick van Arneym (1), Jorick van de Westeringh (4), Joris Blokhuis (1), José Carlos Sires (45), Josep del Hoyo (5), Juan José Bazán Hiraldo (1), Juan Sanabria (2), Juha Honkala (1), Juha Saari (3), Julian Bosch (2), Julien Rochefort (5275), Jurrien van Deijk (4), Justin Jansen (139), K.D. Arvidsson (1), Karel Tjoelker (1), Karl-Birger Strann (1), Karl Heinz Frommolt (4), Kasper Hendriks (2), Kathi Folz (2), Kees de Jager (1), Klaus-Dieter Moormann (1), Klaus Conrads (1), Koen Kuiper (2), Koen Stork (3), Konrad Marczewski (1), Krzysztof Deoniziak (11), Kyle Turner (3), Lance A. M. Benner (2), Lande de Trévise (1), Länsi-Suomen Lääni (1), Lars Buckx (11), Lars Edenius (9), Lars Lachmann (3), Lars Svensson (2), Laurens van de Hoef (1), Laurent Van den Bergh (7), Lauri Hallikainen (10), Leo Heemskerk (1), Leo Nagelkerke (1), Lewis Thomson (1), Lily Douglas (1), Livon (3), Lluís Buscà (1), Lonnie Bregman (3), Louis A. Hansen (12), Lucette Roberston-Proot (1), Lucie Kooistra (1), Lucién Brinkhof (4), Luciën Brinkhof (1), Lucien Kooistra (1), Luis Ramos (1), Lukas Pelikan (76), Lukas Verboom (1), M. Grappa (1), M. Kennewell (2), Maarten Sluijter (8), Maarten Wielstra (9), machyjakub (1), Magnus Andersson (1), Magnus Rahm (2), Magnus Robb (51), Malte Seehausen (11), Marc Anderson (3), Marc Dijksterhuis (21), Marc Förschler (27), Marc Schweitzer (1), Marcel Tenhaeff (12), Marchel Stienstra (1), Marcin Solowiej (8), Marco Dragonetti (12), Marco Pesente (1), Marco van der Velde (1), Marco Zomer (2), Marcus Braun (4), Marcus Nash (1), Margit Päkk (1), Marieke Berman (2), Mariet Verbeek (4), Marijn Hoogteijling (1), Marijn van Oss (26), Mario Rathgeber (6), Mark Beekhof (1), Mark Reeder (1), Mark van de Wouw (1), Mark van Leeuwen (1), Markku Jokilahti (1), Markus Oehler (4), Marnix Jonker (4), Marten Hornsveld (1), Marthy B. (1), Martijn Bot (1), Martijn Bunskoek (1), Martijn Vogels (1), Martin Blatnica (1), Martin Bonte (51), Martin Goepfert (1), Martin Göpfert (1), Martin Hoffmann (3), Martin Jansen (18), Martin Kühn (2), Martin Olthoff (2), Martin Reimann (154), Martin Wettstein (2), Martio Rathgeber (2), Massimo Pettavino (2), Mathhias Koster (7), Matt Slaymaker (4), Matthias Bull (12), Matthias Feuersenger (7), Matthias Hemprich (60), Matthias Ritschard (1), Matthieu Plaisier (1), Maurizio Sighele (2), Mayro Pattikava (2), Merijn Loeve (4), Michael Vandeput (1), Michel Clouet (33), Michel Klemann (1), Michèle Péron (234), Michiel Wesselink (1), Mikael Funch (1), Mikael Litsgård (2), Mike Dooher (1), Mike Kuschereitz (1), Mike Nelson (17), Miklos Heincz (2), Minne Feenstra (1), Morten Bongers (5), MOS ?SO (1), mzyamatosi2 (1), Nagaimasato (1), Nathaniël Bosch (1), Niall Kelough (6), Niels Goulem (1), Niels Krabbe (7), Niels van Doninck (2), Niels van Pelt (1), Nils-Olof Jerling (2), Nils Agster (5), Nittert van de Water (3), Norbert Uhlhaas (2), Ole Henning (1), Oliver Juhnke (1), Olivier Legros (21), Onafhankelyke Vogelaars (2), Onno Bosma (3), Ornitho (2), Otto de Vries (1), P.E. Svahn (1), Pamela C. Rasmussen (1), Parsi Pirinen (1), Pascal Christe (1), Pascal Dhuicq (5), Pasi Pirinen (1), Patrick Franke (74), Patrick J. Sellar (1), Patrick Snoeken (6), Patrik Åberg (134), Paul Ehlers (4), Paul Gnodde (5), Paul Holt (89), Paul Knolle (1), Paul van Sanden (1), Pawel Butkiewicz (2), Pedro Nicolau (1), Per Lundkvist (1), Per Poulsen (1), Petar Minchev (1), Peter A. Hosner (1), Peter Boesman (10), Peter de Rouw (16), Peter Eussen (1), Peter Goedbloed (1), Peter Heuts (1), Peter Kuijper (1), Peter Lindenburg (1), Peter Schleef (328), Peter Spierenburg (1), Peter van de Haar (1), Peter van Vlaardingen (1), Peter Verhelst (1), Peter Zeller (10), Petri Parkko (1), Phil Gregory (2), Philip A. D. Hollom (9), Phillipe Lucas (43), Phillipe Verbelen (1), Pierre-André Crochet (4), Piet Groebe (1), Pieter Cox (1), Pieter Geert Gelderblom (19), Pieter Gorissen (2), Pim de Nobel (19), Pim Edelaar (489), Pim Wolf (1), Piotr Szczypinski (198), Poutnik2cz (1), Rainier Smabers (8), Ralph Martin (2952), Ran Schols (1), Raoul Beunen (1), Raoul Kima (40), Raphael Nussbaumer (1), Refuge A Spilios Agapitos (2), Regina Eidner (1), Remco Jousma (7), Rémi Malignat (9), Rene Apel (1), René Manger (1), René Nijenhuis (1), René Oving (6), Richard Dunn (11), Richard Margoschis (7), Rick Schonewille (1), Rik Brouwer (2), Rik Wever (10), Rik Winters (2), Rinze Kroeskop (1), Rob Martens (1), Rob Portielje (2), Rob Remmert (1), Rob v. Dorland (1), Rob van Bemmelen (28), Rob Zweers (1), Robbin van Dijk (1), Robert Ekman (1), Robert Raykov (1), Robert van Tiel (3), Robi Koppejan (1), Robin Vermylen (2), Roel Haamberg (1), Roel Schwartz (13), Roger Musgrove (1), Rolf Nessing (2), Romuald Mikusek (12), Ron Summers (69), Ronald Skiba (6), Ross Ahmed (3), Roy Slaterus (1), Rudy Offereins (2), Ruud Altenburg (7), Ruud van Beusekom (18), Sakaistan Carduelis Türkiye (1), Sam Gobin (33), Sander Bot (22), Sander Lagerveld (1), Sander Schagen (6), Sandra L. L. Gaunt (2), Sandy Rae (15), Saskia Verberne (4), Seppo Sallinen (2), Sergey Gashkov (2), Sigurður Ægisson (1), Simon Elliot (196), Simon Harrap (2), Simon Rix (2), Sindre Molværsmyr (1), Sjaak Schilperoort (3), Sjouke Scholten (1), Sönke Tautz (1), spino840 (1), Stanislas Wroza (47), Stefan Helmer (1), Stefan Wehr (9), Stefan Werner (192), Stein Ø. Nilsen (5), Stephen Menzie (3), Steve Klasan (85), Stijn Baeten (1), Stijn Cooleman (3), Stocman François (1), Stuart Fisher (7), sukaG niko (1), Sune Riis Sørensen (1), Susanne Rieck (5), Sven Kransel (1), Sven Valkenburg (7), Szabolcs Nagy (1), Szymon Plawecki (1), T. Hofmann (1), Teet Sirotkin (4), Telpost Strabrecht (1), Terle Kolaas (9), Tero Linjama (11), Teus Luijendijk (2), Theo Bakker (8), Thiemo Karwinkel (6), Thijs Fijen (37), Thomas Brunner (6), Thomas Luiten (4), Thomas Luther (7), Thomas Lüthi (12), Thomas Sacher (2), Thomas van der Es (1), Tim de Boer (13), Tim Schipper (5), Tim van Oerle (4), Timo Roeke (16), Timo Tschentscher (2), Tohar Tal (1), Tom Beeke (1), Tom Visbeek (1), Tom Wulf (94), Tomas Belka (5), Tomasz Watachowski (1), Tomek Tumiel (18), Tony Duckett (1), Tony Whitehead (1), Toon Jansen (2), TopbirderDenmark (1), Torbjörn Johansson (1), Triin Kaasiku (1), Twan Mols (5), Uku Paal (42), Ulf Elman (14), V. Neuvonen (1), V. Runnel (1), Vadim Ivushkin (7), Valentin Serge van Bergen (1), van Ginkel (2), Veljo Runnel (2), Vesselin Drangajov (1), Victor C. Lewis (20), Vincent de Lenne (4), Vincent Stork (2), Vincent van der Spek (2), Volker Arnold (3), Vovafritz (1), Ward de Moor (1), Wardstone99 (1), Watanabe Yoshiaki (1), Wiegert Steen (2), Wieland Henning (1), Will van Berkel (1), Willem Vergoossen (1), William de Jong (4), William Sinclair (2), Willy Ramaekers (1), Wim Bakker (11), Wim Kolber (1), Wim van Zwieten (4), Winfried Krey (5), Wojciech Miczajka (1), Wolbert Hermus (5), Wouter Halfwerk (1), Wouter Knap (3), Wouter van der Ham (3), Wouter van Gasse (3), Yann Kolbeinsson (4), Zac Hinchcliffe (1), Zafer Kurnuç (1), Zdenek Kaláb (3)

Références

  • AgroAtlas. (2008). Range of distribution of Siberian Larch (Larix sibirica). Retrieved 17 November 2008, from http://www.agroatlas.ru/en/content/related/Larix_sibirica/map/index.html
  • American Conifer Society. (2017). Picea orientalis.
  • Andersson, F. (2005). Ecosystems of the world 6: Coniferous Forests. Amsterdam: Elsevier B.V.
  • Bergmann, H.-H., Helb, H.-W., & Baumann, S. (2008). Die Stimmen der Vögel Europas. Wiebelsheim: AULA-Verlag GmbH.
  • Björklund, M., Alonso, D., & Edelaar, P. (2013). The genetic structure of crossbills suggests rapid diversification with little niche conservatism. Biological Journal of the Linnean Society, 109(4), 908–922. https://doi.org/10.1111/bij.12097
  • Brehm, C. L. (1853). Die Kreuzschnäbel, Crucirostra, Cuv. Naumannia, 3(178–203), 241–256.
  • Buckx, H. (2017). Vangst Grote Kruisbekken op VRS Van Lennep. Fitis 53 (4), 182-185.
  • Clouet, M. (2000). The breeding biology of the common crossbill  Loxia curvirostra  in the central pyrenees. Bird Study, 47(2), 186–194. https://doi.org/10.1080/00063650009461174
  • Clouet, M., & Joachim, J. (1996). Premiers élements de comparaison de trois populations françaises de beccroisés  Loxia curvirostra . Alauda, 64(2), 149–155.
  • Constantine, M., & The Sound Approach. (2006). The Sound Approach to Birding. The Sound Approach.
  • Edelaar, P., Robb, M., van Eerde, K., Terpstra, K., Bijlsma, R., & Maassen, E. (2004). Zijn er meerdere soorten ‘Gewone’ Kruisbek in Nederland? Limosa, 77(1), 31–38. https://doi.org/10.1111/bij.12097
  • Glutz von Blotzheim, U. N., & Bauer, K. M. (2001). Handbuch der Vögel Mitteleuropas. Band 14/2 (genehmigte). Wiesbaden: AULA-Verlag GmbH.
  • Groth, J. G. (1988). Resolution of cryptic species in Appalachian Red Crossbills. The Condor, 90(4), 745–760. https://doi.org/10.2307/1368832
  • Groth, J. G. (1993a). Call matching and positive assortative mating in red crossbills. The Auk, 110(2), 398–401.
  • Groth, J. G. (1993b). Evolutionary differentiation in morphology, vocalizations, and allozymes among nomadic sibling species in the North America Red Crossbill ( Loxia curvirostra ) complex. University of California Publications, 127(June), 1–143.
  • Keenan, P. C., & Benkman, C. W. (2008). Call Imitation and Call Modification in Red Crossbills. The Condor, 110(1), 93–101. https://doi.org/10.1525/cond.2008.110.1.93
  • Martin, R., Rochefort, J., Mundry, R., & Segelbacher, G. (2019). Delimitation of call types of Common Crossbill ( Loxia curvirostra ) in the Western Palearctic. Ecoscience.
  • Natural Earth. (2018). Natural Earth. Free vector and raster map data. Retrieved 17 November 2018, from naturalearthdata.com.
  • Parchman, T. L., Buerkle, C. A., Soria-Carrasco, V., & Benkman, C. W. (2016). Genome divergence and diversification within a geographic mosaic of coevolution. Molecular Ecology, 25(22), 5705–5718. https://doi.org/10.1111/mec.13825
  • Perrins, C., & Cramp, S. (1998). Birds of the Western Palearctic on CD-Rom. Oxford University Press.
  • Robb, M. S. (2000). Introduction to vocalizations of crossbills in north-western Europe. Dutch Birding, 22, 61–107.
  • Roché, J. C. (1993). All the Bird songs of Britain and Europe. France.
  • San-Miguel-Ayanz, J., de Rigo, D., Caudullo, G. T., Houston Durrant, T., & Mauri, A. (Eds. . (2016). European Atlas of forest tree species. Luxembourg: Publication Office of the European Union. https://doi.org/10.2788/038466
  • Shirihai, H., & Svensson, L. (2018). Handbook of Western Palearctic Birds Passerines. London: Christopher Helm.
  • Skrøppa, T. (2003). EUFORGEN Technical Guidelines for genetic conservation and use for Norway spruce ( Picea abies ). Rome, Italy: International Plant Genetic Resources Institute.
  • Summers, R. W., Jardine, D. C., Marquiss, M., & Rae, R. (2002). The distribution and habitats of crossbills Loxia spp. in Britain, with special reference to the Scottish Crossbill Loxia scotica. Ibis, 144(3), 393–410. https://doi.org/10.1046/j.1474-919X.2002.0006
  • Weber, H. (1972). Über die Fichtenkreuzschnäbelinvasionen der Jahre 1962 bis 1968 im Naturschutzgebiet Serrahn. Falke, 19, 16–27.

Documents complémentaires:

S1: Tentative pour expliquer les différentes lignes au-dessus de la fréquence fondamentale dans les CEs des becs-croisés

Retour à l’introduction des types vocaux

 

 

 

 

 

 

 

S 2: Recording data to figure 5: N1, ECs, 1: Miesbach, Germany, 30.01.2014, J. Honold; 2: Kleines Walsertal, Austria, 21.08.2014, R. Martin; 3: Ravensburg, Germany, 27.12.2015, R. Martin; FCs, 1: Kleines Walsertal, Austria, 10.06.2014, J. Honold; 2: Ravensburg, Germany, 27.12.2015, R. Martin; 3: Ravensburg, Germany, 28.12.2015, R. Martin; N2, ECs, 1: Forêt domaniale de Saint-Prix Centre, France, 19.11.2014, J. Rochefort, 2: Finiels, France, 29.08.2015, J. Rochefort, 3: Finiels, France, 29.08.2015, J. Rochefort; FCs, 1: Haut-Folin, France, 21.11.2014, J. Rochefort; 2: Klingenbrunn, Germany, 07.02.2015, M. Péron; 3: Finiels, France, 28.08.2015, J. Rochefort; N3, ECs, 1: Morvan Mountains, France, 19.11.2014, J. Rochefort; 2: Rastatt, Germany, 29.11.2014, R. Martin; 3: Tiveden National Park, Sweden, P. Åberg; N3, FCs, 1: Yvelines, France, 13.6.2015, J. Rochefort; 2: Mölltorp, Sweden, 28.02.2016, P. Åberg; 3: Dänkritz, Germany, 09.03.2016, R. Martin; N4, FCs, 1: Rambouillet, France, 20.08.2013, J. Rochefort; 2: Mlawa, Poland, 06.01.2014, J. Matusiak; 3: Klingenbrunn, Germany, 01.02.2015, M. Péron; FCs, 1: Kattila, Finland, 31.03.2013, A. Lindholm; 2: Senart, France, 17.02.2014, J. Rochefort; 3: Rastatt, Germany, 25.11.2014, R. Martin; N5, ECs, 1: Fontainebleau, France, 28.02.2013, J. Rochefort; 2: Rambouillet, France, 17.04.2014, J. Rochefort; 3: Bad Segeberg, Germany, 20.01.2015, P. Schleef; FCs, 1: Fontainebleau, France, 04.03.2013, J. Rochefort; 2: St. Peter-Ording, Germany, 22.10.2013, P. Schleef; 3: Konstanz, Germany, 09.02.2014, R. Martin; N6, ECs, 1: Harwood Northumberland, Great Britain, 01.02.2012, S. Elliot; 2: Rambouillet, France, 13.11.2012, J. Rochefort; 3: Aviemore, Great Britain, 07.12.2014, R. Martin; FCs, 1: Rambouillet, France, 21.09.2012, J. Rochefort; 2: Rambouillet, France, 21.09.2012, J. Rochefort; 3: Abernethie, Great Britain, 08.12.2014, R. Martin; N7, ECs, 1: Karlsbad, Germany, 14.02.2014, R. Martin; 2: Calw, Germany, 17.10.2014, R. Martin, 3: Biberach, Germany, 05.11.2015, R. Martin; FCs, 1: Schaffhausen, Switzerland, 25.02.2015, R. Martin; 2: Schaffhausen, Switzerland, 25.02.2015, R. Martin; 3: Ravensburg, Germany, 27.12.2015, R. Martin; N8, ECs, 1: Biberach, Germany, 29.12.2015, R. Martin; 2: Dänkritz, Germany, 09.03.2016, R. Martin, 3: Landébia, France, 17.04.2016, J. Rochefort; FCs, 1: Rambouillet, France, 18.05.2014, J. Rochefort; 2: Winterthur, Switzerland, 27.06.2014, B. Keist; 3: Bavarian Forest, Germany, 21.07.2015, R. Martin; N9, ECs, 1: Fontainebleau, France, 11.03.2011, J. Rochefort; 2: Fontainebleau, France, 11.03.2011, J. Rochefort; 3: Plöttwitz, Germany, 17.03.2016, R. Martin; FCs, 1: Fontainebleau, France, 01.04.2011, J. Rochefort; 2: Werdau, Germany, 06.01.2016, R.Martin; 3: Plöttwitz, Germany, 17.03.2016, R. Martin; N10, ECs, 1: Morvan Mountains, France, 21.08.2012, B. Dallet; 2: Morvan Mountains, France, 02.12.2013, J. Rochefort; 3: Massif Central, France, 30.08.2014, J. Rochefort; FCs, 1: Forez, France, 30.08.2014, J. Rochefort; 2: Morvan Mountains, France, 21.11.2014, J. Rochefort; 3: Forez, France, 19.01.2016, J. Rochefort; N11, ECs, 1: Tatra, Slovakia, 06.05.2014, R. Martin: 2: Massif central, France, 01.09.2014, J. Rochefort: 3: Finsterau, Germany, 08.11.2014, M. Péron; FCs, 1: Klingenbrunn, Germany, 07.02.2015, M. Péron; 2: Jura, France, 11.03.2015, J. Rochefort; 3: Oberstdorf, Germany, 23.03.2015, R. Martin;  N12, ECs, 1: Gavarnie, France, 08.08.2014, J. Rochefort; 2: Finiels, France, 31.08.2015, J. Rochefort; 3: Finiels, France, 31.08.2015, J. Rochefort; FCs, 1: Gavarnie, France, 08.08.2014, J. Rochefort; 2: Finiels, France, 28.08.2015, J. Rochefort; 3: Finiels, France, 31.08.2015, J. Rochefort; N13, ECs, 1: Rambouillet, France, 31.07.2013, J. Rochefort; 2: Bad Segeberg, Germany, 17.02.2014, P. Schleef; 3: Morvan Mountains, France, 20.11.2014, J. Rochefort; FCs, 1: Rambouillet, France, 31.07.2013, J. Rochefort; 2: St. Peter-Ording, Germany, 25.08.2013, P. Schleef; 3: Gelderland, Netherlands, 15.09.2013, J. Veeken; N14, ECs, 1: Queyras, France, 31.07.2011, J. Rochefort; 2: Queyras, France, 06.08.2011, J. Rochefort; 3: Savoie, France, 22.08.2012, J. Rochefort; FCs, 1: Queyras, France, 31.07.2011, J. Rochefort; 2: Queyras, France, 06.08.2011, J. Rochefort; 3: Saint-Paul-sur-Ubaye, France, 11.07.2015, J. Rochefort; N15, FCs, 1: Rambouillet, France, 06.11.2012, J. Rochefort; 2: Rambouillet, France, 06.11.2012, J. Rochefort; 3: Fontainebleau, France, 04.03.2013, J. Rochefort; FCs, 1: Rambouillet, France, 30.09.2012, J. Rochefort; 2: Fontainebleau, France, 04.03.2013, J. Rochefort; 3: Saint-Cadou, France, 09.12.2015, J. Rochefort; N17, ECs, 1: Forêt du Seuil, France, 07.08.2015, J. Rochefort; 2: Forêt du Seuil, France, 07.08.2015, J. Rochefort; 3: Saint-Pierre-de-Chartreuse, France, 26.09.2015, B. Drillat; FCs, 1: Forêt du Seuil, France, 07.08.2015, J. Rochefort; 2: Crolles, France, 08.08.2015, B. Drillat; 3: Saint-Pierre-de-Chartreuse, France,  26.09.2015, B. Drillat; N19, ECs, 1: Västergötland, Sweden, 27.08.2011, P. Åberg; 2: Podlaskie Voivodeship, Poland, 26.01.2014, T. Tumiel; 3: Västerås, Sweden, 14.02.2015, M. Litsgård; FCs, 1: Västergötland, Sweden, 04.08.2011, P. Åberg; 2: Länsi-Suomen Lääni, Finland, 20.08.2013, A. Lindholm; 3: Almnäs, Sweden, 14.02.2015, P. Åberg; N20, ECs, 1: Aviemore, Great Britain, 12.12.2014, R. Martin; 2: Aviemore, Great Britain, 13.12.2014, R. Martin; 3: Aviemore, Great Britain, 13.12.2014, R. Martin; FCs, 1: Abernethie, Great Britain, 08.12.2014, R. Martin; 2: Aviemore, Great Britain, 13.12.2014, R. Martin; 3: Aviemore, Great Britain, 13.12.2014, R. Martin; N21, ECs, 1: Uppsala, Sweden, 09.03.2013, J. Poelstra; 2: Vännäs, Sweden, 21.04.2013, J. Grahn; 3: Uppsala, Sweden, 31.03.2013, J. Poelstra; FCs, 1: Uppsala, Sweden, 07.09.2012, J. Poelstra; 2: Uppsala, Sweden, 23.02.2013, J. Poelstra; 3: Arnheim, Netherlands, 25.10.2013, H. van Oosten; N22, FCs, 1: Porkkalanniemi, Finland, 04.09.2010, A. Lindholm; 2: Nauvo, Finland, 23.06.2013, A. Lindholm; 3: Spithami, Estonia, 01.09.2014, A. Lindholm: N23, FCs, 1: Gelderland, Netherlands, 22.10.2013, H. van Oosten; 2: Gelderland, Netherlands, 22.10.2013, T. de Boer; 3: Gelderland, Netherlands, 25.10.2013, H. van Oosten; S2, ECs, 1: Corsica, France, 26.09.2014, S. Werner; 2: Corsica, France, 26.09.2014, S. Werner; 3: Corsica, France, 26.09.2014, S. Werner; FCs, 1: Corsica, France, 02.04.2011, T. Linjama; 2: Corsica, France, 16.09.2014, J. Honold; 3: Corsica, France, 26.09.2014, S. Werner; S3, ECs, 1: Cyprus, 30.08.2013, M. Feuersenger; 2: Cyprus, 30.08.2013, M. Feuersenger; 3: Cyprus, 30.08.2013, M. Feuersenger; FCs, 1: Cyprus, 30.08.2013, M. Feuersenger; 2: Cyprus, 26.05.2016, H.-H. Bergmann; S6, ECs, 1: Toufliht, Morocco, 19.02.2014, R. Martin; 2: Oukaimeden, Morocco, 11.03.2014, R. Martin; 3: Oukaimeden, Morocco, 11.03.2014, R. Martin; FCs, 1: Issoumar, Morocco, 19.02.2014, R. Martin; 2: Oukaimeden, Morocco, 11.03.2014, R. Martin; 3: Oukaimeden, Morocco, 11.03.2014, R. Martin; S17, FCs, 1: Borjomi-Kharagauli National Park, Georgia, 11.06.2015, B. Fischer; 2: Borjomi-Kharagauli National Park, Georgia, 11.06.2015, B. Fischer; 3: Borjomi-Kharagauli National Park, Georgia, 11.06.2015, B. Fischer; S19, FCs, 1: Rilski manastir, Bulgaria, 02.06.2014, B. Jahnke; 2: Rilomanastirska gora, Bulgaria, 20.08.2014, L. Pelikan; 3: Durmitor National Park, Montenegro, 15.09.2014, R. Martin; S22, ECs, 1: Mallorca, Spain, 22.09.2007, P. Edelaar; 2: Mallorca, Spain, 22.09.2007, P. Edelaar; 3: Mallorca, Spain, 23.09.2007, P. Edelaar; FCs, 1: Mallorca, Spain, 22.09.2007, P. Edelaar; 2: Mallorca, Spain, 24.09.2007, P. Edelaar; 3: Mallorca, Spain, 12.03.2017, J. Fischer; S23, FCs, 1: Durmitor-NP, Montenegro, 14.09.2014, R. Martin; 2: Berane, Montenegro, 3.10.2018, U. Paal; 3: Berane, Montenegro, 3.10.2018, U. Paal.

Retour à la figure 5

 

 

 

Werbeanzeigen

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s